mon parcours

Durant tout mon cursus à l'Ecole d'Art d'Aix, je n'ai cessé de cuisiner pigments, fascinée par les mélanges et les textures. Les couleurs et les outils. Préparant ma peinture dans une casserole sur une petite plaque électrique, j'amorçais ma réflexion sur l'art et la cuisine. Mais c'est la création du collectif DK, en 2010, qui permettra de faire le lien entre ma pratique de la peinture/sculpture et la nourriture.

Le collectif DK né de la volonté de mêler deux passions, l’art et la cuisine. Ce projet démarre suite à une invitation au vernissage d’un artiste. Le contexte de la galerie d’art va poser la question de la place de la proposition culinaire du collectif et de la relation à l’exposition.

Le lien à l’éphémérité de l’œuvre d’art apparait, ainsi que le rapport «matière nourriture/matière plastique». Ainsi, vont naitre plusieurs pièces, installations culinaires, toujours en lien avec le lieu ou l’artiste exposé.
Cette problématique de la matière nourriture, héritage du mouvement initié par Daniel Spoerri, le Eat art, est en relation direct avec les notions de nourriture, de repas, de mémoire …

L’aliment est au cœur des questionnements sociologiques et plastiques. L’histoire de l’art nous le confirme avec des œuvres telles que les natures mortes ou encore l’avant-gardisme d’un Arcimboldo et ses «portraits légumes».

« Dis-moi ce que tu manges : je te dirai ce que tu es. » Jean Anthelme Brillat-Savarin

Aujourd’hui, plus que jamais, ce lien étroit avec la nourriture comme forme d’art n'est plus à démontrer.
 

Newsletter

Me contacter

©2021 by Leslie Dorel